Fat shamed en faisant la promo du Body Positivity

Cet article est très personnel, et peut être un sujet sensible pour certaines personnes.

T’es grosse et laide.

Personne ne voudra jamais être vu avec une obèse comme toi.

Quand on te regarde, je t’assure qu’aucun gars va te trouver bandante.

Ces mots. Ces ostis de commentaires m’ont fait vraiment mal. Une tonne de brique en plein visage suite à un article qui nous mettait en vedette moi et trois blogueuses taille plus, paru à Radio-Canada.

*************************

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis habituée d’avoir des commentaires sur mon look, mon style ou comment les bloggers plus size ou influencers ne font qu’encourager l’obésité. Normalement ces commentaire ne m’affectent pas parce que je sais qui je suis. Je sais ce que je vaux. Je sais que nous n’encourageons pas l’obésité, mais plutôt nous démontrons aux autres (et aux plus jeunes) qu’il est possible d’être beaux et se sentir bien, tout en étant qui nous sommes.

J’ai toujours été une romantique finie. Une grosse, belle, intelligente, heureuse et trendy romantique finie. Tout ce que j’ai toujours voulu c’est de trouver mon-mien, l’aimer et être aimée en retour sans rien demander à personne. Je me souviens de revenir à la maison après l’école primaire en pensant à mon crush, et me répéter que c’est pas grave s’il pense que je ne vaux rien maintenant parce que je suis une p’tite grosse, parce que quand je serai plus grande je serai enfin mince et les gars vont finalement me voir pour qui je suis. Et cette pensée m’a suivie en étant adolescente, et c’est même devenu ma motivation en tant que jeune adulte. Un message superficiel que la société nous envoie auquel je m’accrochais étant enfant, que la minceur égal le bonheur.

C’est de la vraie bullshit. J’ai essayé. Bout d’viarge que j’ai essayé fort vous savez.. J’ai perdu du poids, et j’en ai repris encore plus. Être à la diète constamment, c’est pas une vie. Compter chacune des calories qu’on ingère quotidiennement ne peut pas être un plan à long terme. Du moins, pas pour moi. Et si on se penche sur le pourcentage de gens obèse ou en surpoids, je peux vous dire qu’on est une méchante gang à avoir essayé les diètes, les shakes, les pilules miracle, les abonnements au gym. On a acheté tous les magazines qui disaient avoir le secret des Célébrité pour obtenir leur beach body. On a essayé. Esti qu’on a essayé..

Et quand tu tapes le 30 ans, 32, 35.. et que tu réalises que tu as pas mal tout essayé et que non, tu ne te sens pas bien dans ta peau. T’es fatigué d’essayer, spécialement quand tu sais que c’est plus difficile de perdre du poids en vieillissant. Je suis brûlée. Tannée de compter mes calories, tannée de la pression d’avoir un look socialement acceptable, tannée de justifier pourquoi je suis encore grosse quand je suis à la diète, tannée de me défendre des commentaires de marde d’inconnus, de me battre contre les pensées que j’entretiens depuis mon enfance que les gros ne méritent pas d’être mis de l’avant, ne méritent pas de belles histoires d’amour, ne méritent pas d’être heureux. Je suis juste, TELLEMENT TANNÉE.

*************************

Si vous lisez mes posts, vous savez que je date quand même. Je suis cute, je parais bien, j’ai une belle personnalité, une bonne job, quelque chose à dire.. Je ne comprends pas pourquoi je n’ai toujours pas trouvé l’homme de ma vie. Vous lisez mes Histoires de date de marde, vous savez quel type de gars j’attire habituellement.

Mais encore, je suis une romantique finie, je crois pertinemment que mon homme est quelque part. Que je n’ai pas à baisser mes standards et accepter de dater n’importe qui. Mes amis et ma famille me disent la même chose, qu’un jour on va se trouver et le gars va m’aimer pour qui je suis, et moi je l’aimerai pour qui il est.

Mais quand je lis des commentaires comme j’ai lu cette semaine, ça a vraiment un effet sur ma personne. Est-ce que je suis aussi répugnante? C’est peut-être pour ça que je suis célibataire.. Peut-être que mon gros corps est vraiment dégueulasse et aucun homme qui se respecte ne me prendra jamais au sérieux. Que la pire espèce de girlfriend qu’un gars peut se trouver, c’est une grosse. Et peut-être qu’il sera constamment gêné, voir embarrassé de sortir avec moi. Qu’il aura à se justifier auprès de ses chums de gars que oui, sa blonde est grosse « mais elle fourre en tabar***k! » .. parce qu’on sait tous qu’une grosse ça a aucun sentiment ou qu’on ne mérite aucun respect, qu’on s’écarte les jambes chaque ostie de fois qu’un gars nous fait des avances parce qu’autrement on mourrait vierge.. Que je devrais remercier les gars qui sont prêts à piler sur leur orgueil et coucher avec moi, que je devrais d’être reconnaissante et sortir avec N’IMPORTE QUEL GARS.

*************************

BEN VOUS ÊTES CHANCEUX QUE JE SOIS PLUS FORTE QUE VOS COMMENTAIRES, ET QUE JE REFUSE LES HISTOIRES QUI DÉFILENT DANS MA TÊTE.

Je ne commettrai pas l’irréparable ici. Je suis entourée d’amis merveilleux et d’une famille que j’adore. Mais pour un instant, pensez à comment pourrait se sentir une jeune fille qui n’a pas mon support system, comment elle pourrait réagir face à autant de haine qu’on lui lance en plein visage, simplement parce qu’elle est plus grosse que les autres.

Si on se taît et qu’on cesse toutes les campagnes de body positivisme, qu’on censure les bloggers et influencers taille plus et tout, qu’est-ce qu’il reste de la représentation des gros en société? Des couch potatoes qui s’empiffrent de McDo et foutent rien de leurs vies. Rien de positif là.

On ne fait pas la promotion de l’obésité, on veut promouvoir l’acceptation et l’amour pour soi. TEL. QUE. NOUS. SOMMES.

*************************

Les gens minces ne sont pas les seuls qui méritent d’être heureux. Qui ont de bons emplois, de l’ambition et une vie merveilleuse. Nous le-peuple-des-gros faisons partie de la même maudite société et on est crissement tannés d’être en arrière.

On a pas à remercier le ciel d’exister, de rester tranquille sans faire de vague à laisser les gens abuser de nous verbalement parce qu’ils ont supposément notre santé à coeur.

La société a évoluée avec le temps. On a cessé de pointer ou rire des gens d’autres nationalités, on ne se moque pas de gens qui ont des handicaps ou qui sont différents SAUF en ce qui a trait aux gros. C’est encore acceptable, même, encouragé par la société de se moquer des gros pour le bien de notre supposée santé!

Je ne parle pas de ce genre de sujet habituellement, parce que des activistes comme Dix Octobre et Edith Bernier le font beaucoup mieux que moi.

Je suis une blogueuse-mode. Je parle de sujets plus légers, je divertis, mais en aucun cas ça veut dire que je suis à l’abris des trolls.

 

Ce soir, je suis en beau câlisse. En furie contre notre société qui préfère pitcher des roches à des influencers et bloggers taille plus qui parlent de Body Positivisme, à la place de comprendre que l’acceptation de soi et se sentir bien dans sa peau est le premier step pour s’en sortir. Que frapper quelqu’un qui est déjà au sol ne l’aidera pas à se relever. Ça va seulement lui briser son estime de soi, et l’encourager à s’isoler.

Et quand on lit des commentaires de marde comme ça, voulez-vous bien expliquer à notre belle jeunesse que la vie est bien meilleure en tant qu’adulte.

Que le bullying, c’est juste une phase?

Voici le lien pour lire (et voir le vidéo) du superbe article de Radio Canada.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.