Histoires de date – Le Businessman (partie 2)

Vous pouvez lire la partie 1 de l’histoire de Mr. E ICI

Quand je suis rentrée dans mon auto, je voulais simplement partir de là. M’éloigner le plus possible de Mr. E et du restaurant. L’image de ce grand gars là, semi-saoul qui m’embrassait me rendait ben confuse. Je ne comprenais pas comment il avait pu m’embrasser et vouloir me revoir quand je savais pertinemment que c’était de la bullshit, l’histoire de sa femme lesbienne.

C’était clair pour moi: c’était fini avant même d’avoir commencé.

Il m’a texté quelques jours plus tard, en me disant comment il avait aimé notre date et qu’il voulait qu’on remette ça. Je jouais safe et gardais mes réponses assez vague. Vous voyez, je sais c’est quoi se sentir rejeté et je ne tiens pas à faire ressentir ça à personne. Mais quand même, j’étais pas pentoute into ce gars-là, et je ne retournerais certainement pas en date avec lui! T’oublies le projet, buddy! Mais vu qu’on habitait à 2 heures de trajet, je me suis dit qu’on se croiserait pas super souvent anyway, j’aurais le temps de ficeler de quoi.

Cette semaine là, Mr. E a commencé à m’envoyer des textos assez sexuellement explicites qui me mettaient mal à l’aise. Il me racontait ce qu’il me ferait la prochaine fois qu’on allait se rencontrer, et l’imagination est superflue ici! Tout était dit, directement! J’ai essayé de changer de sujet mais tout le ramenait au sexe… Come on dude! Et quand j’ai essayé de lui dire que j’étais pas à l’aise, il me disait toujours « Mais tu l’sais que je dis ben des affaires, mais c’est des jokes… » Ouin, hilarant, man…

Un jour, il avait planifier venir à Montréal pour, uh-hum, me « visiter », pour garder ça poli, mais je lui ai inventé que j’avais rencontré quelqu’un et que je préférais ne pas le revoir. Que la relation avec l’autre gars allait bien et que je voulais que ce soit sérieux entre nous, donc oublie ton booty-call. Nope! I’m not gettin’in! (pis j’en voulais pas non plus!)

Vous voyez, dire que j’avais un chum était l’excuse parfaite pour couper ça court. Je pensais qu’il allait comprendre et continuer son chemin. Que ce ne serait pas un rejet qui fait mal, comme « Non je ne veux pas t’embrasser! ». J’avais mon excuse qui ne faisait de mal à personne.

Ouf… Après m’avoir dit quelque chose comme « Bon ben j’ai manqué ma chance! », Mr. E m’a ENCORE envoyé des textos de sexe. Il a beau être grand, bâti et avoir confiance en lui, un moment donné tu devrais catcher! Et quand je lui rappelais que j’avais un copain, il me disait toujours « mais tu sais que c’est des jokes.. » *rolling eyes* Ouin, la joke qui se termine jamais!

En tout cas, pour faire ça court, il voulait s’impliquer dans la 2e édition de mon Événement taille plus. J’avais justement une opportunité pour ça: j’avais besoin d’un mannequin masculin taille plus pour apparaître sur le visuel (posters, publicités) de mon projet. Je lui ai demandé et il m’a dit OUI! Il a ensuite enchaîné avec « on devrait se louer un appartement » et ce qu’il allait me faire là bas (arghhh!!! Je t’ai dit que j’ai un chum, viarge! … Je m’en fous si c’est des jokes, c’est clair que je ris pas pentoute!)

Je lui ai dit la même chose que j’ai dit à mes mannequins féminines à Toronto: c’est une job bénévole. Je ne peux pas payer. Je ne peux pas non plus payer pour le transport et l’hotel. Tout le monde, y compris Mr. E m’a dit OK. C’était clair… Ben on pourrait penser!

En tout cas, 2 jours avant de partir pour Toronto pour le photoshoot, il me texte:

« Pis? Comment on se rend là? »

« Je sais pas comment TOI tu t’y rends, mais moi je m’y rends avec ma partenaire en business. On se verra au photoshoot à Toronto. »

« Mais… le AirBnb qu’on devait partager? » qu’il me demande.

HAN?! F** Man…

« Y a jamais été question de AirBnb: je m’en vais rester chez une amie à Toronto avec ma partner. Je n’ai JAMAIS mentionné de AirBnb.. »

« Oh… ben je ne peux pas y aller. Bonne chance de trouver un autre model. »

… !!!!

(Vous pouvez insérer ici les pires Sacres, en combinés, conjugués, en Français, en Anglais, name it!)

Là, ça va faire! C’T’ASSEZ!

Je l’ai deleté de tout. Je ne voulais plus le voir ou en entendre parler.

Il m’a délibérément « chié dins mains » PARCE QUE je n’ai pas voulu coucher avec lui! Savez-vous à quel point c’est difficile de trouver un mannequin masculin taille plus qui veut faire un photoshoot bénévolement à Toronto en dedans de 2 jours?! C’est pratiquement impossible.

Tout ce que j’ai voulu faire c’est épargner ses feelings, et en retour j’ai eu des textos de cul et j’ai perdu mon mannequin masculin parce que j’ai refusé une partie de sexe.

Heille, vraiment professionnel mon grand! *clap clap clap*

Mr. E, j’ai peut-être pas trouvé un big and tall model pour te remplacer, mais on a trouvé quelqu’un qui était vraiment plus agréable à travailler avec en tout cas!

** Mr. E n’est PAS ce joli garçon sur les photos. En fait, il s’agit d’un ami à Kaity qui a décidé de saisir l’opportunité et de nous filer un coup de main. Merci encore Martin <3 T’as sauvé le photoshoot!

 

Photographe: Robert Skuja Photography

Mannequins: Tessenie Mowatt, Kaity Wuebbolt, Martin, et moi.

 

Vous voulez lire mes anciennes Histoires de date? Cliquez ICI

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.