Histoires de dates – Le Businessman (partie 1 de 2)

Bonjour mes lovelies! Je suis de retour de vacances avec mes savoureuses histoires de date. Je vous ai déjà partagé mes histoires plus courtes, alors on s’embarque ici dans une plus longue, qui sera la partie 1 de 2. J’ai connu ce gars-là sur Facebook. Il y a quelques années, j’ai créé un événement taille plus et c’était assez populaire. La publicité de l’événement s’est retrouvée dans les médias. les journaux, les magazines et tout, et une de nos pubs s’est retrouvée sur Facebook. Comme avec chaque publicité proposant des gens taille plus sur les réseaux sociaux, on a eu notre lot de supporters et quelques haters. Et c’est là que Mr. E arrive.

Mr. E

Mr. E était un gars big and tall qui s’est senti offensé par les commentaires négatifs des haters, et il a décidé de leur répondre (ce que je ne pouvais pas faire, en tant que bonne-fille-professionnelle). Il est resté poli dans ses interventions, mais il a dit ce qu’il avait à dire. J’ai bien aimé ses propos donc je l’ai ajouté à mes amis Facebook. On a jasé un peu à partir de là. Mr. E avait sa propre business, était marié, avait un enfant donc c’était clair pour moi qu’on était rien de plus que des amis.

Quelques mois plus tard, Mr. E venait faire un tour à Montréal et m’a demdandé si je voulais aller en date avec lui. J’ai trouvé ça ben bizarre, vu qu’il était marié et tout so je lui ai demandé c’était quoi le buzz. Il m’a dit que oui, il était marié MAIS que sa femme était rendue lesbienne et que sa blonde habitait avec eux et leur enfant, sous le même toit (han… quoi?!). Il m’a dit qu’il était comme redevenu célibataire depuis (même si son statut Facebook en disait autrement, et que sa femme lui écrivait des petits mots d’amour sur son wall)…

Il était cute, et on avait déjà parlé pas mal auparavant… Je me suis dit que je pouvais ben sortir de chez moi pour une soirée. Je savais anyway que rien n’allait se passer sur cette « première date » là, so je me suis dit pourquoi pas. Ça va me donner l’occasion de creuser sur le mystère de son statut marital qui sonne, on va se le dire, comme d’la bullshit!

Donc j’ai été rejoindre Mr. E au resto Mexicain. J’avais pas vraiment faim donc je me suis commandé un drink et il a fait de même. Le gars était pas mal plus grand que je pensais! Il me dépassait de 4 têtes, mais il était visiblement nerveux. Il a avalé son drink en une gorgée (ouin… charmant! *rolling eyes*) et s’en est commandé un deuxième immédiatement. J’étais nerveuse aussi (qui ne l’est pas lorsqu’on rencontre quelqu’un pour la première fois) mais j’ai gardé ça pour moi. J’imagine qu’il a senti le silence malaisant qui s’en venait, donc Mr. E s’est mis à me bombarder de questions. Oui, questionS avec un S.

Je vous jure, c’était comme passer une entrevue pour un emploi: Comment t’es tu ramassé avec un événement-mode sur les bras? Comment tu as débuté tout ça? Est-ce qu’il y a des gens dans la business dans ta famille? Quand as-tu commencé à bloguer? Pourquoi tu blogues? Voyages-tu à NY pour ta business ou pour le plaisir? Es-tu mannequin? Pourquoi tu ne travailles pas comme mannequin? …

Ça me dérange pas de répondre à des questions à une date, mais là c’était tellement intense, ça en était ridicule. Question après question, non stop pendant près de 2 heures! La seule question qu’il ne m’a pas posé, c’est « Où est-ce que tu te vois dans 5 ans? »!! Quand j’essayais de lui poser une question en retour, il répondait rapidement et me renvoyait la question..

Et il continuait de boire, donc il était visiblement un ti-peu en boésson, et me disait « Je ne suis pas comme ça habituellement tsé… Je suis pas un saoulon, je suis juste intimidé par toi ». … Euh.. han? Come on!

Je suis sortie du resto, brûlée. Il m’a reconduit à ma voiture et m’a dit qu’il aimerait me revoir la prochaine fois qu’il sera en ville. Je me suis abstenue de répondre. Y avait de quoi de pas clair. Ça tournait pas rond cette affaire là, pis sincèrement ça me tentait pas de renouveler l’expérience.

Il m’a carrément perdu entre sa femme lesbienne, le calage de bières et l’interrogation. Avant d’arriver à mon auto, il me demande s’il pouvait m’embrasser.. Vraiment ‘gars?  …. Arghhhh viarge, ok. J’imagine. So il m’a embrassé, je suis montée dans mon auto et je suis partie. Quand j’y pense aujourd’hui, j’aurais aimé avoir le courage de dire NON à l’embrasser. Avec son histoire boiteuse de « j’suis marié-mais-pas », le charmant calage de bières pis toute, ça me tentait pas ben ben. Sur le moment, je me suis dit qu’y dire OUI était plus facile et que j’allais passer au travers plus rapidement, que si je lui disais NON et avoir à m’expliquer.. So j’ai choisi ma bataille, et je vivrai avec les conséquences.

Parce que oui, y a eu des conséquences! Vous les connaîtrez la semaine prochaine, dans la PARTIE 2!

 

Vous voulez lire mes anciennes Histoires de date? Cliques ICI

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.